•  

     Le Vaccin selon Bill Gates

    Bill Gates et ses projets de vaccins

    ==================================================== 

    Article de NEXUX,magazine d'information indépendant.

     

     

    Vaccins, puçage, réseau d’influence, OMS : Bill Gates est-il le roi du monde ?

    14 MAI 2020

    Alors que l’épidémie de coronavirus a paralysé presque toute la planète, certains médias relaient que le vaccin est la seule solution pour une sortie définitive du confinement. Plus que quiconque, celui qui agite aujourd’hui ce spectre n’est autre que Bill Gates. Il a adopté, avec sa Fondation Bill & Melinda Gates, une position claire et déterminée, […]

     

    Alors que l’épidémie de coronavirus a paralysé presque toute la planète, certains médias relaient que le vaccin est la seule solution pour une sortie définitive du confinement. Plus que quiconque, celui qui agite aujourd’hui ce spectre n’est autre que Bill Gates. Il a adopté, avec sa Fondation Bill & Melinda Gates, une position claire et déterminée, allant jusqu’à annoncer vouloir vacciner 7 milliards de personnes contre le Sars–CoV–2. Il me semble nécessaire de m’interroger sur le rôle précis que joue ce magnat sur le destin du monde.

     

    Bill Gates, Bill Gates, Bill Gates : ce nom que l’on voit et que l’on entend désormais partout. Mais qui est cet homme ? A-t-il joué un rôle stratégique dans la mise en place des mesures sanitaires, sécuritaires et technologiques en cours et à venir ? Est-ce l’occasion épidémique qui en fait un larron économique ? Est-il un homme profondément philanthrope ? Quelles sont ses véritables intentions quand il décide d’investir 40 milliards de dollars de sa Fondation pour lutter contre le SARS–CoV–2 ? Quand il dit vouloir trouver un traitement efficace à 95 % ou vacciner à titre préventif 7 milliards de personnes en bonne santé, tout en précisant que le vaccin est pour lui la solution à mettre en tête de liste, est-ce avant tout pour la protection de notre santé ? Et s’il y avait un ou plusieurs traitements efficaces déjà existants ou à venir, peu onéreux, les défendrait-il ?

     

     

     

    Avec la manne d’informations disponibles à son sujet, difficile de savoir qui est Bill Gates.

     

     

    ◆ Gates, un homme au double visage

     

    Certains l’encensent, et le présentent comme un généreux donateur qui veut sauver la planète. À une soirée, j’entends même dire : « Tu te rends compte, il finance même des toilettes sèches dans des zones arides et pauvres du monde, pour empêcher la propagation des bactéries et faire baisser le taux de mortalité infantile ! » Ingénieux. D’autres le voient comme un dictateur qui veut imposer sa vision du monde, dont la vaccination obligatoire et universelle. J’apprends qu’une pétition dont le nombre de signatures explose circule actuellement aux États-Unis et qu’elle réclame une enquête contre la fondation Bill & Melinda Gates pour faute médicale et crimes contre l’humanité. En ce moment même, elle a recueilli plus de 557 000 signatures, alors que 100 000 suffisent pour que le gouvernement américain la prenne en compte.

     

     

     

     

     

     

    ◆ Bill Gates et le nouveau philantro-capitalisme

    Le journaliste Lionel Astruc offre des pistes de réponses dans son livre « L’Art de la fausse générosité » (Actes Sud, 2019 ), ainsi que dans cette interview accordée au Média, sur le profil psychologique de Bill Gates et sur ses agissements philantro-capitalistes :

    « Je crois Bill Gates sincère dans sa démarche, ce qui est peut-être le plus grave constat, parce qu’il ira jusqu’au bout.[…] C’est quelqu’un qui a réussi à devenir le Maître du Monde si j’ose dire, grâce à la technologie. […] C’est pour ça qu’il aime les vaccins, les téléphones, l’informatique, et pour lui, la solution, elle est là. […] Entre 2011 et 2019, la fortune de Bill Gates est passée de 56 à 96 milliards d’euros. On ne peut pas dire qu’il est en train de se dépouiller au profit des pauvres. […] À la fondation est adossé un fond d’investissement, et ce fond d’investissement place de l’argent. Et ce ne sont que les dividendes de ces placements qui vont ensuite alimenter la fondation. Ça à la limite, ça ne pose pas de problème si les investissements sont vraiment irréprochables, ou si les investissements contribuent eux-mêmes à ce qu’on appelle l’économie sociale et solidaire. Mais là, il investit dans l’armement, dans les énergies fossiles, les laboratoires pharmaceutiques, les OGM, et la malbouffe avec Coca-Cola, McDo. […] Souvent, on constate que les entreprises qui reçoivent les investissements de la fondation font également partie des bénéficiaires. Donc il ya un vrai problème : on donne de l’argent à une entreprise qui va vous en rapporter, ce n’est pas ce que j’appelle vraiment de la générosité.[…] Lorsque la fondation choisit des programmes à financer, elle préfère financer des programmes qui vont susciter la création de marchés, plutôt que d’autres qui vont autonomiser les gens qui ont des problèmes. En l’occurrence, on le voit à chaque fois qu’il y a deux solutions à savoir : un remède naturel fabriqué localement par les populations locales et un vaccin qui va être revendu par un grand laboratoire venu de l’extérieur ».

     

     

     

    La technoscience sous couvert de philanthropie serait-elle la stratégie de Bill Gates ? 

     

     

     

    J’apprends en plus qu’il a été poursuivi en 1998 pour abus de position dominante par le gouvernement américain. Bill Gates va vraiment très loin dans l’aspect sauvage du capitalisme.

     

     

    ◆ Bill Gates et ses recherches technologiques

     

    Souvent on me rapporte que Bill Gates est en avance sur son temps. On me vante ses dernières trouvailles : « Tu as vu que la Fondation Gates finance des recherches sur un carnet de vaccination sous-cutané avec des nanoparticules fluorescentes à injecter en même temps que les vaccins ? »

    Oui, j’ai vu ça, mais aussi que ça va sûrement être « testé sur les êtres humains en Afrique dans les deux prochaines années. La Fondation a même lancé des enquêtes d’opinion au Kenya, au Malawi et au Bangladesh pour évaluer le niveau d’acceptabilité des populations. »

    Effrayant, mais vrai. Même si dans certains cas, avoir accès rapidement à certaines informations pourrait sauver des vies. En cas d’hémorragie, par exemple, connaître le groupe sanguin pourrait s’avérer utile pour une transfusion rapide, mais est-ce que nous tatouer, nous pucer, nous « nanoparticuler » ne sera pas détourné à d’autres fins ? Et sera-t-on obligés d’être tous vaccinés ? Si on refusait cet acte intrusif, que risquerions-nous ? De ne pas pouvoir voyager ? De se voir refuser l’entrée dans les lieux publics ? De se voir réduire ou supprimer nos droits sociaux et fiscaux comme cela se fait déjà dans certains pays comme en Australie ? Ou interdire l’accès à la crèche, à l’école ou toute collectivité publique comme c’est déjà le cas en France pour les enfants nés après le 1er janvier 2018 qui n’ont pas eu les 11 vaccins obligatoires ?

     

     

     

     

    Exemple de marquage : un motif de micro-aiguilles de 1,5 millimètre contenant le vaccin et des points quantiques fluorescent est appliqué sous forme de patch. Les aiguilles se dissolvent sous la peau laissant les points quantiques encapsulés.  (Crédit : Second Bay Studios)

     

     

     

    J’avoue que je m’inquiète quand je vois Jacques Attali dire, déjà en 2008, au sujet de la puce RFID[1] dans Conversation d’avenir (sur Public Sénat) que l’on « peut imaginer que chaque individu accepte volontairement, ou sans le savoir, une puce en lui qui contiendrait toute une série d’informations sur lui […] Le vrai luxe de demain, ce sera d’être isolable, de pouvoir s’isoler, et la vraie liberté, ce ne sera pas d’être relié aux autres, mais d’avoir le droit de ne pas être branché.»

     

     

     

    Alors, Jacques inspire-t-il Bill, ou Bill inspire-t-il Jacques ?

     

     

     

    Et y a-t-il un lien entre les actions de Bill Gates contre l’épidémie et le projet mondial d’identité numérique généralisée ID2020, soutenu entre autres par Microsoft, la Banque Mondiale, la Fondation Rockfeller, ou Accenture ? Pas de test ?  Pas de vaccin ? Contrôle d’identité, et… pas de liberté ?

     

     

     

     

     

     

    ◆ Bill Gates et son pouvoir sur l’OMS

    Depuis que Trump a décidé d’arrêter les subventions américaines, c’est la Fondation Gates qui est devenue le premier donateur de l’Organisation mondiale de la santé (OMS). On peut légitimement se demander quel pouvoir ça lui donne sur cette institution. Dans une vidéo de Fox News, une réponse à cette question s’impose : «  un dollar sur 10 versé à l’Organisation mondiale de la santé vient de la Fondation Bill Gates […] En 2017, Politico l’a appelé le « Docteur de l’OMS », car il avait tant d’influence que lorsqu’il voulait qu’une réglementation soit accélérée, les bureaucrates de l’OMS cédaient souvent à ses désirs. […] 395 subventions pour un total de 3,6 milliards de dollars à l’OMS  […]  Il semblerait que Gates a la mainmise sur presque tout ce qui touche aux pandémies. À de nombreuses reprises, il voulait que l’OMS déclare le coronavirus en tant que pandémie, et l’OMS ne voulait pas le faire. Alors, Bill Gates, par l’entremise de sa fondation, a annoncé injecter 50 millions $ dans une initiative appelée « L’accélérateur thérapeutique Covid-19 » [the Covid-19 Therapeutics Accelerator] destinée à combattre le coronavirus et à trouver un vaccin. Beaucoup de cet argent est allé à l’OMS. Un seul jour après cette annonce, le secrétaire général de l’OMS a déclaré que le coronavirus était une pandémie.»

     

     

     

    Il y de quoi être bouche bée.

     

     

     

    Et la directrice de YouTube commence déjà à censurer toutes les vidéos qui « vont à l’encontre des recommandations de l’OMS ». Elle a déclaré que YouTube « supprimerait les informations qui posent problème, y compris tout ce qui est médicalement non fondé ». Par exemple, des vidéos qui parlent de Vitamine C comme remède contre le Covid-19 ? La suppression, le déréférencement et la démonétisation de contenus ont déjà commencé avec les vidéos reliant 5G et coronavirus.

     

     

     

    Mais nous ne sommes pas au bout de nos surprises.

     

     

    ◆ Bill Gates et la simulation de pandémie pendant l’Event 201

    Sa fondation a organisé une simulation de pandémie de coronavirus en octobre 2019, juste avant les premiers cas apparus en Chine. Même si c’était autour d’un épisode fictif se déroulant au Brésil et provenant d’une porcherie, on peut trouver que c’est une étrange coïncidence.

     

     

     

     

    ◆ Bill Gates et les médias

    Puis, on peut lire que le journal Le Monde a été financé à hauteur de plus de 4 millions $ de 2014 à 2019. Est-il possible pour les journalistes de ce média d’être encore libres de dire ce qu’ils veulent sur les vaccins et est-ce pour cette raison qu’ils semblent les défendre à ce point ?

     

     

    ◆ Bill Gates et l’éducation post-confinement

     

    Après la santé, l’éducation. La fondation Gates est rémunérée par l’État de New York « dans le domaine de l’éducation, pour travailler avec les responsables de l’éducation de l’État afin de repenser le système K-12 lorsque les écoles rouvriront à l’automne. » Le Système K12 étant l’ensemble de la formation scolaire obligatoire, je réalise que Bill a envahi aussi la sphère éducative. Cette information est-elle la cerise sur le gâteau ? Non, malheureusement.

     

     

    ◆ Bill Gates, Windows et le traçage de nos données de santé

    En guise de dessert, on me conseille de visionner cette vidéo faite avec le Dr Karim Khelfaoui qui nous alerte sur le fait qu’on demande actuellement aux médecins, contre quelques euros, de violer le secret médical en faisant « remonter tous les cas positifs au COVID 19 […] en recensant tous les proches qui vivent avec eux, avec leurs coordonnées et leurs adresses pour les faire remonter auprès de l’assurance maladie, afin qu’ils leur envoient une brigade sanitaire ». Ces informations seront transférées sans notre consentement à « la plateforme nationale qui centralise les données de santé des Français » qui s’appelle le Health Data Hub, hébergée sur les serveurs… du géant américain Microsoft ! Lequel a été choisi sans appel d’offres ! Rappelons que Microsoft a été fondé par Gates en 1975 et l’a présidé jusqu’en 2014, avant de faire partie de son conseil d’administration jusqu’en mars 2020. Le journal Libération a beau expliquer que « cela ne signifie pas forcément que la firme américaine aura la main sur ces données », le doute est néanmoins permis et légitime. La Commission nationale de l’informatique et des Libertés (CNIL), elle-même, censée assurer la sécurité de ces données, même si elle promet d’être vigilante, relève que le contrat « mentionne l’existence de transferts de données en dehors de l’Union européenne » et que « la législation américaine permet aux autorités de contraindre les entreprises à leur fournir leurs données […] à des fins de sécurité nationale ». Elle rappelle que cette question fait d’ailleurs l’objet actuellement d’une procédure « soumises à la Cour de justice de l’Union européenne » et qu’« un arrêt de la Cour dans cette affaire est attendu dans les mois qui viennent ».

     

     

     

    En plus de l’appli Stopcovid, les médecins vont être sur le coup aussi !

    Dur, dur de ne pas faire de liens entre tous ces faits. Et de ne pas se poser davantage de questions…

     

     

    ◆ Bill Gates et son réseau d’influence

    Je m’interroge beaucoup sur les objectifs des gens qui s’organisent autour de lui à une échelle internationale.  Macron, le 24 avril disait pendant une conférence de lancement pour une initiative mondiale sur les diagnostics, les traitements et les vaccins : « Aujourd’hui, la communauté internationale, réunie sous l’égide des Nations-Unies et de son agence qui est l’Organisation mondiale de la santé avec l’ensemble des acteurs de la santé mondiale, les organisations régionales, la société civile, décident d’agir concrètement et d’unir ses forces dans un partenariat inédit pour plus d’efficacité. Avoir autour de la table à la fois l’OMS qui en assurera la coordination, mais GAVI, CEPI le Fonds Mondial, United, Wellcome trust, la Banque Mondiale, la Fondation Bill & Melinda Gates, les acteurs du secteur privé pharmaceutiques, les chefs d’état et de gouvernement ici rassemblés est inédit. » Et pour ce qui concerne les vaccins : « C‘est ce qui nous permettra de retrouver le plus vite possible une vie normale ». Mais combien, parmi les alliés de Bill Gates, ont été financés ou ont un lien avec sa fondation [2] ?

     

    Mais attention, toute cette attention déployée autour de Bill Gates ne doit pas lui donner plus de pouvoir qu’il n’en a. Et ne braquons pas tous les projecteurs sur lui, pendant que beaucoup d’autres agissent dans l’ombre à notre détriment (dont Elon Musk avec ses implants cérébraux et ses 40 000 satellites en cours de déploiement : lire notre article), ou en notre faveur. Finalement, qui est-il pour pouvoir décider de notre sort collectif ? Quelle est sa légitimité pour que nous obéissions ? C’est à nous de dire non à ses projets. Bien qu’il soit immensément riche, il n’est ni roi, ni médecin, ni élu.

     

     

     

    Par Estelle Brattesani

     

    À propos de l’auteure

     

    Estelle Brattesani écrit, réalise et interprète la websérie écolo-humoristique Journal d’une Femme-Tambour, qui comme son premier livre Mes 7 Alliés Capitaux incite les spectateurs à penser par eux-mêmes et à agir pour leur bien-être, celui des autres et de toute forme de vie. Elle réalise également des reportages et des vidéos de communication en lien avec l’éthique, l’écologie et le développement personnel. (Cf. Profil LinkedIn et sa chaîne YouTube)

     

     

    (Source)

    ✰ Magazine NEXUS : 112 pages, 0 Pub, 100 % inédit, 100 % indépendant, le magazine à saisir en kiosque et en ligne tous les 2 mois ! ✰

     

     

     

     

     


  •  

     

    La souffrance animale dans les élevages industriels.Voir aussi les fermes de 1000 vaches soutenues par le syndicat FNSEA

     Souffrance animale : la dernière vidéo choc de L214 dans un ...

    ================================================================== 

     

    The Guardian 

    Soutenez The Guardian

     

    Il faut se réveiller: les fermes industrielles sont un terrain fertile pour les pandémies

     

     

    Lun.20 avr 2020 

     

     

     

    Imaginez que pendant que votre pays pratiquait la distanciation sociale, votre pays voisin a répondu à Covid-19 en emballant des citoyens dans des gymnases par dizaines de milliers. Imaginez si, en outre, ils ont institué des interventions génétiques et pharmaceutiques qui ont aidé leurs citoyens à maintenir leur productivité dans des conditions aussi défavorables, même si cela a eu pour effet secondaire malheureux de dévaster leur système immunitaire. Et pour compléter cette vision dystopique, imaginez que vos voisins réduisent simultanément leur nombre de médecins par dix. De telles actions augmenteraient radicalement les taux de mortalité non seulement dans leur pays, mais dans le vôtre. Les agents pathogènes ne respectent pas les frontières nationales. Ils ne sont ni espagnols ni chinois.

     

    Les agents pathogènes ne respectent pas non plus les limites des espèces. La grippe et les coronavirus se déplacent de manière fluide entre les populations humaines et animales, tout comme ils se déplacent de manière fluide entre les nations. En matière de pandémies, il n'y a ni santé animale ni santé humaine - pas plus que la santé coréenne et la santé française. La distanciation sociale ne fonctionne que lorsque tout le monde la pratique, et «tout le monde» comprend les animaux.

     

    La viande que nous mangeons aujourd'hui provient majoritairement d'animaux génétiquement uniformes, immunodéprimés et régulièrement drogués logés par dizaines de milliers dans des bâtiments ou des cages empilées - quelle que soit l'étiquetage de la viande. Nous le savons, et la plupart d'entre nous préféreraient fortement qu'il en soit autrement. Mais nous préférerions beaucoup de choses dans le monde qui ne le sont pas et, pour la plupart d'entre nous, l'avenir de l'élevage est faible sur notre liste de priorités, surtout maintenant. Il est compréhensible de se préoccuper le plus de soi. Le problème est que nous ne faisons pas un bon travail d'égoïsme.

     

    Nous ne connaissons pas encore toute l'histoire de l'émergence de Covid-19, la souche particulière de coronavirus qui nous menace maintenant. Mais avec les menaces de virus pandémiques récentes de virus grippaux tels que H1N1 (grippe porcine) ou H5N1 (grippe aviaire), il n'y a aucune ambiguïté: ces virus ont évolué dans les élevages de poulets et de porcs. Des analyses génétiques ont montré que des composants cruciaux du H1N1 ont émergé d'un virus circulant chez les porcs nord-américains. Mais ce sont les exploitations avicoles commerciales qui semblent être la Silicon Valley du développement viral.

     

     

    C'est dans les élevages de poulets que nous avons le plus souvent trouvé des virus qui ont muté d'une forme trouvée uniquement chez les animaux en une forme qui nuit aux humains (ce que les scientifiques appellent «changement antigénique»). Ce sont ces «nouveaux» virus que notre système immunitaire ne connaît pas et qui peuvent s'avérer les plus meurtriers.

     

    Sur 16 souches de nouveaux virus grippaux actuellement identifiées par le CDC comme «préoccupantes», dont H5N1, 11 proviennent de virus de type H5 ou H7. En 2018, un groupe de scientifiques a analysé les 39 changements antigéniques, également appelés «événements de conversion», dont nous savons qu'ils ont joué un rôle clé dans l'émergence de ces souches particulièrement dangereuses. Leurs résultats prouvent que «tous ces événements sauf deux ont été signalés dans les systèmes de production commerciale de volaille».

     

    Imaginez si nos chefs militaires nous ont dit que presque tous les terroristes de mémoire récente avaient passé du temps dans le même camp d'entraînement, mais aucun politicien ne demanderait une enquête sur le camp d'entraînement. Imaginez si nous savions que ces terroristes développaient des armes plus destructrices que celles qui ont été utilisées ou testées dans l'histoire humaine. Telle est notre situation en ce qui concerne les pandémies et l'agriculture.

     

    Le CDC des États-Unis est l'abréviation d'une agence dont le nom est en fait le Centers for Disease Control and Prevention. Nous supprimons la prévention de l'acronyme, qui est assez innocent. Mais nous avons également tendance à abandonner les discussions sérieuses sur la prévention au profit de tactiques pour réagir une fois les pandémies frappées. Cela est compréhensible - en particulier au milieu d'une pandémie - mais imprudemment dangereux. Nous sommes préoccupés par la production de masques faciaux, mais nous semblons indifférents aux fermes qui produisent des pandémies. Le monde brûle et nous cherchons plus d'extincteurs tandis que l'essence trempe à travers l'amadou à nos pieds.

     

    Pour réduire le risque de pandémie pour nous-mêmes, notre regard doit se tourner vers la santé des animaux. Dans le cas des populations d'animaux sauvages, comme les chauves-souris que les scientifiques ont théorisées comme un point d'origine probable pour Covid-19, la meilleure solution semble être de limiter et de réguler l'interaction humaine. Beaucoup a été écrit à juste titre à ce sujet et, lentement et inégalement, les politiques semblent aller dans la bonne direction. Comme il est devenu établi qu'un certain nombre de personnes ont contracté le virus après avoir visité un marché humide à Wuhan, où le virus a probablement traversé les humains à partir de chauves-souris via un hôte intermédiaire, la Chine a fermé 19 000 exploitations d'élevage d'animaux sauvages et interdit la viande d'animaux sauvages à l'état humide marchés.

     

    Dans le cas des animaux d'élevage, cependant, le manque de compréhension du public a permis à des sociétés sans scrupules de faire évoluer la politique dans la mauvaise direction. Partout dans le monde, les entreprises ont réussi à créer des politiques qui utilisent les ressources publiques pour promouvoir l'agriculture industrielle. Une étude suggère que le public fournit 1 million de dollars par minute en subventions agricoles mondiales, largement utilisées pour soutenir et étendre le modèle cassé actuel. La même minute de 1 million de dollars qui favorise l'agriculture industrielle augmente également le risque de pandémie.

     

    Aux États-Unis, le taux de mortalité pour Covid-19 a été inférieur à 2%, mais s'il s'agissait, par exemple, du H5N1, le taux de mortalité serait beaucoup plus élevé - le CDC rapporte un taux de mortalité de 60% . Après une flambée de décès dus au H5N1 en 2017, la propagation du virus s'est apaisée pour des raisons qui restent obscures. Faut-il être soulagé? Nancy Cox, qui a dirigé les opérations de lutte contre la grippe du CDC pendant plus de deux décennies, a souligné: "Nous ne savons pas comment l'histoire va se terminer." L'incapacité du H5N1 à atteindre des proportions pandémiques signifie simplement que nous avons un terroriste qui n'est qu'à une petite mutation virale d'obtenir l'équivalent d'un arsenal nucléaire.

     

    Les implications d'un taux de mortalité de 1 à 2% sont partout autour de nous: la moitié du monde vit sous le régime du maintien à la maison, les enfants ne vont pas à l'école, les hôpitaux manquent de matériel de sauvetage, nous sommes confrontés une dépression financière générationnelle, et les services funéraires qui nous ont traditionnellement permis au moins de pleurer ensemble sont (à juste titre) interdits. Pouvons-nous extrapoler les implications d'un taux de mortalité de 60% dans notre imagination? Ce serait 30 fois plus que notre situation actuelle. Et si la prochaine pandémie n'épargnait pas les enfants? Le taux de mortalité des enfants infectés par le H5N1 approche 50%. Que ressentez-vous si vous imaginez une personne que vous aimez une pièce jetée loin d'une mort horrible? Essayez d'imaginer si la moitié de tous ceux que vous connaissez qui a eu la grippe l'année dernière est en train de mourir. Si vous avez des enfants, combien d'entre eux ont eu la grippe l'année dernière? Forcez-vous à imaginer ces choses puis demandez-vous: combien vaudrait-il la peine de sacrifier maintenant pour éviter que cela se produise?

     

     

    L'élevage porcin et avicole de taille industrielle continue d'augmenter au Royaume-Uni

     

    Cela conduit à la question la plus pertinente: que pouvons-nous faire? Le lien entre l'élevage industriel et l'augmentation du risque de pandémie est bien établi scientifiquement, mais la volonté politique de limiter ce risque a, dans le passé, été absente. Il est maintenant temps de construire cette volonté. Il importe vraiment que nous en parlions, que nous partagions nos préoccupations avec nos amis, que nous expliquions ces problèmes à nos enfants, que nous nous interrogions ensemble sur la manière de manger différemment, que nous appelions nos dirigeants politiques et que nous soutenions les organisations de défense contre la production industrielle. Les dirigeants écoutent. Changer le complexe industriel le plus puissant du monde - la ferme industrielle - ne pourrait pas être facile, mais en ce moment avec ces enjeux, c'est peut-être pour la première fois de notre vie, possible.

     

     

    Le fait que nous sachions que notre système alimentaire est en partie à blâmer peut nous responsabiliser. Nous savons comment attaquer le plus grand facteur de risque de pandémie. Nous savons comment nous rendre nous-mêmes et nos familles plus sûrs. L'incertitude même qui nous perturbe nous rappelle également que tout peut aussi s'améliorer. Heureusement, Covid-19 semble attaquer nos enfants extrêmement rarement, et si nous répondons avec suffisamment de sagesse, cette fois qui est si marquée par la mort sera peut-être aussi rappelée par eux comme un tournant, un temps de jugement, un héroïsme calme et, comme les mois passent, renouvellement.

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     


  •  

     Vidéos ] : Une présentation du guide de référence des frères ...

     

     

    Une nouvelle membre chargée de la modération sur Facebook liée aux Frères musulmans

    PUBLIÉ PAR CHRISTIAN LARNET LE 12 MAI 2020 

    Tawakkol Karman, nouvelle membre chargée du contenu de Facebook

    Un membre du nouveau conseil de surveillance de Facebook a par le passé exprimé son soutien aux Frères musulmans, révèle l’Institut de recherche sur les médias du Moyen-Orient (MEMRI).

     

    Facebook a annoncé les 20 premiers membres de son conseil de surveillance de la modération, qui a le dernier mot sur le contenu généré par les utilisateurs que la plateforme supprime.

     

    Parmi les membres figurent la lauréate yéménite du prix Nobel de la paix, Tawakkol Karman, qui a été récompensée pour son rôle dans le Printemps arabe.

     

    Elle a des liens avec les Frères musulmans, qui a été proscrit comme organisation terroriste par plusieurs pays, dont l’Arabie saoudite, la Russie et le Bahreïn.

     

    L’objectif affirmé des Frères musulmans est l’établissement d’un califat mondial régi par la charia. La confrérie musulmane est également le créateur et le financier du Hamas.

     

     

     

    Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Christian Larnet pour Dreuz.info

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     


  • Laetitia Avia,députée de LREM 

     

     Telle une racaille, Lætitia Avia refuse le confinement de sa ...

     

     

     

    Pour Avia, toute critique de l’islam est un appel à la haine !

    Publié le 6 juillet 2019 - par Josiane Filio - 

     

     

     

    Pour Lætitia Avia, ceci est-il moins grave qu’écrire que l’islam est dangereux ?

     

     

     

    Rien de nouveau sous le soleil ; il y a déjà quelques décennies que le fier peuple de France, faisant honte à ses vaillants aïeux ayant bravement combattu l’ennemi chaque fois que nécessaire, se conduit à chaque scrutin, au mieux comme un troupeau d’autruches ne voyant rien venir… au pire comme un ramassis de crétins patentés, filant les clefs de la maison aux pires escrocs qui soient… et Dieu sait s’il en existe sur terre…

     

    Pour quelle raison ? Mais tout simplement parce que ces grigous ont très vite compris que, n’étant pas de taille à argumenter avec certains bretteurs maniant la langue de Molière avec brio, et ce d’autant plus que leurs propres baratins sont aisément démontables… le mieux était d’éviter tout affrontement avec l’adversaire… hors terrain dûment miné par leurs alliés, redevables de toutes sortes de privilèges, garants de leur attachement indéfectible à la cause.

     

    D’où le dernier gadget « anti-légitimité du peuple », ou plus exactement selon leur jargon « antipopulistes » consistant en une loi  qui arborera vraisemblablement le nom du pion présentant le double avantage d’être une femme, issue de l’immigration… même si son cas n’a rien à voir avec les hordes de sauvages censés venir nous « enrichir ».

     

    Cette femme par ailleurs députée de La Dictature Macroniste En Marche, n’est autre que la douce créature, capable de mordre un chauffeur de taxi (enfin, juste un peu, à l’épaule, pas de quoi en faire une histoire, non ?) ayant eu l’aplomb de lui réclamer le prix d’une course… qui portera sur les fonds baptismaux, cette jolie loi, disons-le tout net… de pure dénonciation !

     

     

     

    Taxi ou pas, là on sent bien qu’il ne doit pas faire bon la contrarier…

     

    http://madame.lefigaro.fr/societe/laetitia-avia-deputee-accusee-davoir-mordu-un-chauffeur-de-taxi-elle-se-defend-sur-facebook-050717-133156

     

    https://ripostelaique.com/pour-laetitia-avia-etre-deputee-autorise-a-mordre-un-chauffeur-de-taxi.html

     

    Sous couvert de racisme et de haine… deux mots qui, obligatoirement reviennent souvent dans la bouche d’individus ne disposant que du « minimum syndical » niveau vocabulaire (la réussite et la promotion, empruntant parfois des voix différentes de la pure connaissance…), il devenait urgent de les faire « graver dans le marbre », c’est-à-dire estampiller « Loi de la République française ».

     

    Et autant certaines lois demeurent parfaitement inconnues et donc non respectées de certaines populations entrées illégalement sur notre territoire, sans que cela offusque ceux censés les faire respecter… autant il faut s’attendre à ce que celle-ci plus particulièrement, visant les « vilains haineux » qui refusent d’adopter la langue de bois en usage en hauts lieux… et persistent à se plaindre d’une prétendue invasion migratoire, sera respectée au-delà de toute autre…

     

    Parce que, au grand dam de tous ces braves gens… oser clamer que « même si tous les musulmans ne sont pas terroristes, tous les terroristes sont musulmans » serait faire preuve d’un racisme absolument incompréhensible et donc inadmissible !

     

    Partant de ce principe, il est aisé de prétendre ensuite que toute critique envers cette si jolie religion d’amour et de paix, ne peut être que du vulgaire racisme… même si ce sont les mêmes crétins qui par ailleurs glapissent que les races n’existent pas !!!

     

     

     

    Cette loi ne sera donc qu’une nouvelle hypocrisie des politiques islamo-collabos qui, sous couvert de combattre un prétendu racisme (un seul et bien ciblé pendant que d’autres persisteront impunément), ne sera au final qu’un texte “liberticide et dégageant les pouvoirs publics de leurs responsabilités”. 

     

    https://www.valeursactuelles.com/politique/tribune-la-loi-avia-entre-soumission-aux-gafam-et-abandon-de-lesprit-charlie-108702

     

     Dans Le Point, Franz Olivier Giesberg ne craint pas de préciser ce que beaucoup pressentent :

     

    « Voulant sanctionner la cyberhaine, le gouvernement s’apprête à proposer une loi contre les propos antimusulmans. Et eux seuls… »

     

    https://www.lepoint.fr/editos-du-point/franz-olivier-giesbert/fog-soumission-quand-la-realite-depasse-la-fiction-05-07-2019-2322860_70.php

     

    En ligne de mire bien évidemment, toutes les officines de ré-information donnant du fil à retordre aux infos officielles, notamment à propos de l’islam, qu’elles démolissent et tournent en dérision, auprès de citoyens de plus en plus courroucés du mépris présidentiel à l’égard de ses propres concitoyens…

     

    Mais également, le citoyen lambda, capable d’endosser un gilet jaune pour aller défier les forces d’un ordre strictement réservé aux élus, pendant qu’eux sont bons pour se faire trouer la peau sous n’importe quel prétexte (voire aucun) par de prétendues « chances pour la France ».

     

    Chaque jour apporte une nouvelle frayeur, une nouvelle angoisse pour nos lendemains de Gaulois qui, il y a peu, n’avaient peur que d’une seule chose… que le ciel leur tombe sur la tête. Cette nouvelle loi, voulue par le traître à la Nation, Emmanuel Macron, supplantant tous ses prédécesseurs dans la catégorie, est à mettre en tête de liste de ces inquiétudes, même si à tout problème il existe une solution !

     

    Dès avril, Mediapart donnait quelques pistes sur les intentions, indubitablement mordantes, de la députée…

     

    « Plutôt qu’une fermeture administrative de certains sites qui créerait un scandale et qui s’attiserait les foudres des défenseurs de la « liberté d’expression », il est plus que sérieusement envisagé de modifier les conditions d’accès à ces sites.

     

    Ainsi, comme l’a annoncé le président Macron, il va être mis fin à l’anonymat sur internet.

     

    Ainsi, toute personne souhaitant ouvrir un compte sur les réseaux sociaux devra dévoiler son identité via une copie de sa carte d’identité ou de son passeport, ainsi que fournir une déclaration écrite de responsabilité pour les propos qu’il tient. ».

     

    https://blogs.mediapart.fr/etiennebilger/blog/110419/liberte-dexpression-le-plan-de-laetitia-avia-pour-tuer-le-18-25-de-jeuxvideocom

     

    Autant dire que tous ceux qui comme moi répugnent à être ainsi fliqués en permanence, surtout pour voir leurs propos déformés ou vidés de leur sens véritable, n’auront plus accès à ces sites…

     

    Est-il pour autant pensable que ce gouvernement maudit aura gagné ??? Certainement pas !

     

    1/ Il y a cet appel au boycott de Facebook les 10 et 11 juillet prochains, à l’instigation de Frank Buhler, l’initiateur du mouvement des Gilets jaunes.

     

    Sachant que par ailleurs YouTube a fait marche arrière sur la scandaleuse suppression d’une vidéo de Majid Oukacha, vraisemblablement suite au tollé soulevé.

     

    https://ripostelaique.com/facebook-veut-nous-balancer-a-macron-boycottons-facebook-les-10-et-11-juillet.html

     

    2/ Il y a également VKontakte ou VK site Web russe similaire à Facebook. Il est le réseau social le plus utilisé en Russie… et où l’on retrouve bon nombre de transfuges de FB, virés pour cause de propos incompatibles avec leurs prétendues « valeurs »… lesquelles autorisent par ailleurs de nombreux propos anti-Blancs, antisémites, anti-cathos… leurs plateformes de modérations étant situées… au Maroc.

     

    J’y suis depuis deux ans, sans que ma page ait été mise une seule fois en pénitence pour propos « inadaptés » !

     

    Pourtant, en réalité, passé le premier mouvement de fureur, de plus en plus difficile à contenir au fil des jours, il n’est peut-être pas certain que ces décisions liberticides nous paralysent plus que cela, puisque, certains faux culs politiques, habitués à jouer sur deux tableaux, à souffler le chaud et le froid auprès des électeurs… en bref, à ratisser large en vue d’obtenir le plus de voix aux différents scrutins… nous épargnent de les brocarder dans des termes qui pourraient nous nuire, en se désignant eux-mêmes pour ce qu’ils sont réellement : des planches pourries sur lesquelles il est prudent de ne plus jamais poser un orteil !

     

    Cela sera-t-il suffisant pour alerter certains citoyens encore fragiles du bonnet, et s’obstinant donc toujours à voter pour les mêmes traîtres ?

     

    L’avenir nous le dira… mais ce qui pourrait bien aider dans ce sens, outre les voltes-faces spectaculaires de certains, ce sera les nouvelles taxes et impôts nouveaux qui nous attendent à la rentrée… bien plus amères que le beaujolais du même nom !

     

    Josiane Filio, au nom de la Liberté d’expression

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     


  •  

     Mahomet Faux prophète de l'islam - Posts | Facebook

     

     

    Sur Mahomet et l’Islam, Saint Thomas d’Aquin nous avait prévenu

    PUBLIÉ PAR ABBÉ ALAIN ARBEZ LE 11 MAI 2020

     

    En 1258, SOS racisme n’a pas réussi à trainer Saint Thomas d’Aquin devant les tribunaux pour incitation à la haine raciale. Les journalistes du Monde ne l’ont pas traité d’islamophobe. La liberté de penser a, depuis, beaucoup régressé.

    Thomas d’Aquin explique par quels moyens Mahomet a obtenu si facilement l’adhésion à sa « religion » : « Mahomet a séduit les peuples par des promesses de voluptés charnelles au désir desquelles pousse la concupiscence de la chair. Lâchant bride à la volupté, il a donné des commandements conformes à ses promesses, auxquels les hommes charnels peuvent obéir facilement. »

     

     

    Il reproche au « prophète » Mahomet de s’adresser essentiellement aux imbéciles : « En fait de vérités, il n’en a avancé que de faciles à saisir par n’importe quel esprit médiocrement ouvert…D’ailleurs, ceux qui dès le début crurent en lui ne furent point des sages instruits des sciences divines et humaines, mais des hommes sauvages, habitants des déserts, complètement ignorants de toute science de Dieu, dont le grand nombre l’aida, par la violence des armes, à imposer sa loi aux autres peuples. »

     

    Puis d’Aquin met les pieds dans le plat et explique pourquoi Mahomet est un mystificateur et un faux prophète :

     

    « Par contre, il [Mahomet] a entremêlé les vérités de son enseignement de beaucoup de fables et de doctrines les plus fausses. Il n’a pas apporté de preuves surnaturelles, les seules à témoigner comme il convient en faveur de l’inspiration divine, à savoir quand une oeuvre visible qui ne peut être que l’oeuvre de Dieu prouve que le docteur de vérité est invisiblement inspiré. Il a prétendu au contraire qu’il était envoyé dans la puissance des armes, preuves qui ne font point défaut aux brigands et aux tyrans.  Aucune prophétie divine ne témoigne en sa faveur : bien au contraire, il déforme les enseignements de l’Ancien et du Nouveau Testament par des récits légendaires, comme c’est évident pour qui étudie sa loi. Aussi bien, par une mesure pleine d’astuces, il interdit à ses disciples de lire les textes de l’Ancien et du Nouveau Testament qui pourraient le convaincre de fausseté. »

     

    Saint Thomas d’Aquin tire de sa somme la seule conclusion logique. Transposée en 2012, elle fera rire les intellectuels et journalistes, lesquels ont oublié depuis longtemps tout repère honorable : « C’est donc chose évidente que ceux qui ajoutent foi à sa parole croient à la légère. »

     

    A Bologne, au 14e siècle, Mahomet était également tenu pour ce qu’il était. Le cardinal archevêque de Bologne subit en ce moment des pressions des musulmans pour qu’il retire de la basilique de St. Petronio la grande fresque représentant le diable tirant le corps nu de Mahomet en enfer en tant qu’hérétique.

     

    Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Abbé Alain-René Arbez & Jean-Patrick Grumberg pour www.Dreuz.info

     

     

    Tiré de Saint Thomas d’Aquin, Somme contre les Gentils (chapitre 6), 1258- 1265

    http://livres-mystiques.com/partieTEXTES/Stthomas/Gentils/gentils.htm

     

    A propos de l’auteur

    Abbé Alain Arbez

    Educateur spécialisé, curé de paroisses à Genève-centre, relations avec le judaïsme Genève depuis 20 ans, membre de la commission judéo-catholique des Evêques suisses (Lucerne).

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     






    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires