• Le transhumanisme est une idéologie athée d'origine américaine née dans les années 1980 qui prône l'usage des sciences et techniques pour l'amélioration de la "race humaine" .

    Sous le prétexte fallacieux de lutter contre les maladies et le vieillissement,ce projet s'inscrit dans l'idéologie du surhomme de Nietzsche,une philosophie qui a inspiré l'idée de race supérieure dans le nazisme.

    Jacques ATTALI est un économiste pied noir et juif,né à Alger.

    Il a été conseiller spécial de François Mitterrand et le fondateur de la banque européenne de reconstruction et de développement pour aider les pays de l'Est.

    On le voit régulièrement dans le émissions de télé.Il prône le nouvel ordre mondial et la gouvernance mondiale.

    Dans une émission sur Europe N°1,le 12 Novembre 2013,il déclare:

    "Le peuple Juif est à l'avant garde de la transgression.

    C'est dans la transgression que se situe la flèche du temps,le Progrès.

    C'est çà faire de la pensée JUIVE qui va être repris par la pensée protestante,le moteur de l'avenir"

    Jacques Attali est aussi l'auteur d'un article:

    "Vers l'homme unisexe"

    C'est une reprise des thèmes d'Adlous Huxley exposés dans son livre "le meilleur des mondes"

    concernant la marchandisation des bébés.

     

    =============================

     

     

    Voici en illustration un article édifiant sur le transhumanisme de Jean Christophe Féraud et Lucie Morin du 7 Décembre 2014.

     

     

     

    "Transhumanisme: un corps pièces et main d'oeuvre

     

    ENQUÊTE Google en tête, Les géants du Web partent à l’assaut du business de la santé, sous couvert de lutter contre la maladie et le vieillissement...

    «Quand on me demande mon âge, j’ai envie de répondre : mon bras gauche a 10 ans, mon sein droit a 2 ans, mes dents 5 ans…» Cette bonne blague, lancée par la bien nommée Natasha Vita-More («vivre plus») lors du colloque Transvision sur «les implications sociétales du transhumanisme»  en dit long sur le projet de ce courant de pensée en pleine ascension qui prône «l’augmentation» du genre humain par la technologie… Silhouette avantageusement moulée dans sa robe de créateur, l’artiste, auteure et culturiste ne fait pas ses 64 ans. Loin s’en faut. Mais de plus près, on voit en effet que toutes les pièces ne sont pas d’origine… La notion de corps alternatif, c’est justement le business de cette Californienne, à l’origine d’un prototype de corps post-humain, bardé de techno-produits. Egérie de l’organisation internationale Humanity+, qui compterait quelque 6 000 membres, elle défend une «utilisation éthique» des technologies émergentes pour renforcer les capacités humaines.

     

     

    Cette nouvelle techno-religion, issue de la cyberculture et particulièrement active en Californie, se répand depuis les années 80, étend son influence jusqu’au cœur de la National Science Foundation et du département du Commerce américain, et grandit en Europe. Le scientifique anglais Aubrey de Grey, dont les recherches contre les affres de la sénescence cellulaire sont en partie financées par Peter Thiel, le magnat américain du service de paiement en ligne Paypal, se définit lui-même comme «techno-progressiste».«Les biotechnologies de notre projet "Sens 1.0" nous donneront probablement trente ans d’espérance de vie, celles qui suivront permettront de rajeunir les gens indéfiniment», prophétise ce gourou à la barbe longue comme celle de Mathusalem. «L’allongement de la durée de la vie est le prochain choc techno-idéologique qui sera déclenché par la convergence de l’idéologie transhumaniste et des NBIC, arrivées à maturité», confirme froidement le chirurgien Laurent Alexandre, patron de la société de séquençage DNA Vision et spécialiste des technologies de santé du futur.

     

     

    Le transhumaniste Aubrey de Grey préfère se définir comme "techno-progressiste"Les recherches sur les NBIC, c’est-à-dire les nanotechnologies, les biotechnologies, l’intelligence artificielle - informatique ou robotique - et les sciences cognitives, mobilisent d’éminents spécialistes à travers la planète. Et ces derniers entrevoient désormais des avancées révolutionnaires pour régénérer nos cellules, réparer nos organes, cartographier et modéliser notre cerveau, séquencer, voire modifier, notre ADN, gagner la lutte contre le cancer, prévenir les maladies neurodégénératives et vivre en bonne santé plus longtemps.

     

    Seulement voilà, «les NBIC vont créer une énorme disruption dans le domaine de la santé, notamment dans le diagnostic, avec l’explosion du big data. Le risque, c’est un transfert du pouvoir du corps médical vers les Gafa [Google, Apple, Facebook et Amazon, ndlr]», s’alarme le même Dr Alexandre. Dans le sillage des gourous du transhumanisme, les superpuissances du Net partent à l’assaut du marché de la médecine innovante, pardon de la «médecine exponentielle» (c’était le thème d’une récente conférence organisée à San Diego par la Singularity University, principale organisation transhumaniste, financée par Google et la Nasa).

     

     

    Google, justement, a investi des millions de dollars dans des sociétés spécialisées en intelligence artificielle, en robotique, biologie moléculaire et séquençage ADN. Les créateurs du tentaculaire moteur de recherche, Larry Page et Sergey Brin, s’entourent chaque jour un peu plus de cerveaux des biotechs, transfuges d’Apple, Microsoft ou eBay pour faire aboutir les recherches vers de nouvelles technologies dans la santé. L’an dernier, Google a lancé Calico, créé au cœur du mystérieux laboratoire «Google X». Objectif : «Relever le défi du vieillissement et des maladies associées», augmenter l’espérance de vie de vingt ans d’ici 2035… pour finalement «tuer la mort» comme a titré un peu vite Time Magazine. La direction du labo a été confiée au docteur en biochimie et génétique Arthur Levinson, membre du conseil d’administration d’Apple, et ex-patron de Genentech, société spécialiste en génétique modifiée.

     

    Maître du Web et de la communication, Google révèle ses projets au compte-gouttes : de la cuillère adaptée aux personnes souffrant de tremblements à la pilule de nanoparticules magnétiques qui circulerait dans le sang afin d’identifier une tumeur naissante ou les prémices d’une attaque cardiaque ! En collaboration avec Novartis, Google X va également fabriquer des lentilles intelligentes, capables de mesurer le taux de glucose des diabétiques ou rétablir l’autofocus de l’œil des presbytes.

     

    Par ailleurs, selon la firme de Mountain View, en s’adaptant à nos particularités génétiques, la médecine de demain va devenir «prédictive» grâce au diagnostic anticipé établi par ses algorithmes moulinant des milliards de données. De fait, le coût du séquençage ADN a drastiquement chûté (1 000 dollars - 812 euros -au lieu de 10 000 il y a quinze ans) et le stockage des données génomiques des patients commence à se systématiser dans des biobanques hospitalières et privées. Et seules les machines, dont le super-ordinateur Watson d’IBM est l’éclaireur, seront capables d’analyser les milliards de données du big data génomique. «Il y avait 7 millions d’êtres humains séquencés en 2011, il y en aura 25 millions en 2015», rappelle le Dr Alexandre.

     

     

     

    Plusieurs géants américains s’affrontent déjà pour prendre les commandes de cette révolution bio-informatique. Amazon stocke les données de milliers de chercheurs. «Google Genomics», lancé en 2013 en partenariat avec un consortium d’instituts de recherche, est une interface qui sera capable de stocker l’ADN de milliers, voire de millions d’individus. L’idée est d’allier la puissance de calcul et les informations des chercheurs, archivées sur ce cloud génomique. Pour compléter son expertise, Google cherche à définir ce qu’est un humain en bonne santé grâce à l’étude comparative «Baseline» annoncée en juillet. L’historique génétique familiale, ainsi que le suivi du métabolisme et du mode de vie de 175 participants anonymes, contrôlés par des appareils médicaux portables, fourniront les biomarqueurs nécessaires. A terme, le panel devrait être étendu à 10 000 cobayes.

     

    Représentation de la double hélice de l'ADN.Mais la Food and Drug Administration (FDA)      américaine a mis un terme à la commercialisation d’informations génétiques relatives à la santé et aux caractéristiques physiques, par la société 23andme. Cette filiale de Google, dirigée par l’ex-femme de Sergey Brin, avait déposé le brevet d’une méthode qui aurait permis de fabriquer un «bébé à la carte», grâce à la sélection des gamètes de donneurs d’ovules ou de sperme, ce qui avait provoqué l’indignation des bioéthiciens. La start-up continuera cependant à proposer à ses clients le service d’analyse génétique familiale pour 99 dollars (80 euros), sur la base d’un échantillon de salive. De leur côté, en annonçant la prise en charge des frais de congélation des ovocytes de leurs salariées (environ 10 000 dollars) pour qu’elles puissent s’affranchir de l’horloge biologique et se consacrer à leur carrière, Apple et Facebook participent à l’offensive transhumaniste. Et de toute évidence, il s’agit d’un pas de plus vers la sélection des embryons, amorcée par la fécondation in vitro, en passe de se banaliser. «Nick Bostrom [directeur de l’Institut du futur de l’humanité de l’université d’Oxford, cofondateur de H+ et de l’Institut d’éthique pour les technologies émergentes] estime que par la sélection génétique on peut améliorer le QI d’un pays de 60%. 28% des Américains disent aujourd’hui qu’ils seraient prêts à utiliser les NBIC pour augmenter le QI de leurs embryons. Que croyez-vous que vont faire les 72% restants ? Ils n’auront pas le choix s’ils veulent éviter que leurs enfants ne deviennent les domestiques des premiers», prévient Laurent Alexandre. En Chine, où l’on ne s’embarrasse guère de problèmes d’éthique, Zhao Bowen, de l’Institut de génomique de Pékin, fouille le cerveau de 2 200 surdoués en extirper le gène de l’intelligence et augmenter le QI des Chinois de demain.

     

    Poursuivant ses ambitions monopolistiques en bio-informatique, Google a créé avec la Nasa le laboratoire d’intelligence artificielle Quantum, qui doit abriter un ordinateur quantique mis au point par la société canadienne D-Wave(lire EcoFutur du 30 août). Capable de raisonnement, 3 600 fois plus rapide que les supercalculateurs pour analyser les variables d’un problème donné, il pourrait aussi, à terme, faire du moteur de recherche californien la plus performante des intelligences artificielles. Ce moment où la machine dépassera le cerveau de son créateur, appelé «Singularité»…

     

    Raymond Kurzweil, directeur de recherche chez Google, l’a prédit pour 2035. Théoricien du transhumanisme, il a cofondé avec la Nasa la fameuse Université de la Singularité, installée sur le campus de l’agence spatiale. Des scientifiques s’y démènent pour «trouver des solutions aux grands défis de l’humanité» et construire une intelligence supérieure à celle de l’humain. «Préparez-vous pour la pensée hybride !» lançait Raymond Kurzweil lors d’une conférence TEDx en mars. Il prédit qu’en 2030, des nanorobots (à avaler en solution buvable) permettront la connexion électro-biochimique entre notre néocortex et le cloud. L’étape suivante, serait carrément l’uploading, c’est-à-dire le téléchargement du cerveau dans un ordinateur ou dans le cloud : notre conscience dématérialisée. Enfin immortel ! Tout cela fait doucement rigoler Laurent Alexandre, comme la plupart des scientifiques sérieux : «Je ne suis pas un bio-conservateur, mais quand je vois Kurzweil en une de Wired avec un énorme "Live forever"… j’éclate de rire», a-t-il lancé aux transhumanistes réunis à Paris.

     

    Entouré de neuroscientifiques, le milliardaire russe Dmitry Itskov y croit pourtant dur comme fer : il finance le projet Avatar 2045, où le cerveau, d’abord artificiel, se dématérialiserait progressivement jusqu’à n’être plus qu’un hologramme… Une idée reprise par le réalisateur américain Wally Pfister, dans le film Transcendance. Il y dépeint le drame du post-humain affrontant l’homme, artisan de son autodestruction. «Je crains le jour où la technologie dépassera l’homme…» 

     

    =====================================

     

     

    Le transhumanisme fait penser au roman de Shelley.

    Le docteur Victor Frankenstein décide de créer un être vivant de toutes pièces et il est effrayé ensuite d'avoir crée un monstre.Ce monstre finit par assassiner la famille de Frankenstein puis son son auteur lui-même.

    Cela rappelle aussi le mythe Grec de Prométhée qui vola le feu terrestre à Zeus et qui fut terriblement puni.

    C'est l'homme qui veut se faire Dieu.C'est l'histoire de Lucifer qui a été finalement plongé dans les abîmes de l'enfer.

     

     

     

     


  •  

    Le livre  noir du communisme écrit par un collectif de chercheurs,dont S. Courtois, établit la comptabilité effrayante des morts,tortures,atrocités , des régimes communistes,régimes criminels,comparables à ceux du nazisme.

    Le communisme  visait la libération de la classe ouvrière du capitalisme industriel.Mais,il a été,malgré quelques acquis sociaux le plus grand oppresseur et le plus grand criminel de la classe ouvrière':Plus de 10 millions de morts,d'ouvriers rien qu'en Russie sur l'autel de la construction du capitalisme d'Etat,du productivisme et du stakhanovisme, l'équivalent du taylorisme américain. 

     

    Ce que le livre oublie de dire,c'est que le communisme qui est un matérialisme historique et athée a été fondé par un juif allemand:

    Karl Marx et que la révolution bolcheviste a été orchestrée par les juifs.

     

    Lénine avait des ascendances juives par sa mère et son grand père.

    Trotsky,le chef de l'armée rouge était juif.

    La Tcheka,la sinistre milice privée de Lénine était dirigée par des juifs.

    Les principaux cadres bolchéviques étaient juifs,dont les dirigeants des goulags.

     

    Pour les juifs,le communisme était un messianisme,c'est à dire la parousie,la venue du paradis sur terre.

    Or,les juifs ont toujours attendu le Messie politique pour une ère paradisiaque.Contrairement aux chrétiens qui espèrent un au-delà et une vie éternelle , ils ne conçoivent comme seul bonheur que le bonheur sur terre

    La richesse matérielle est une bénédiction de Dieu,selon les termes de la Torah.

     

    "Le livre noir du communisme" n'explique cependant  pas le financement du bolchevisme.

    Or,on sait maintenant que c'est le juif Trotsky qui a récolté les fonds principaux,près du juif Jacob Schiff de la banque

    Kuhn'Loeb et  Cie,liée elle même à la banque juive Rothschild.

     

    L'autre partie des fonds a été récoltée par Lénine près de la banque allemande de Warbourg.

     

    Ce n'est qu'a partir de Staline que l'influence des juifs diminua en Russie. Mais les crimes communistes s'amplifièrent.Staline est à l'origine du pacte avec Hitler pour se partager la Pologne.Les communistes Français ont soutenu ce pacte .Staline est à l'origine de purges sanglantes pour se débarrasser de ses opposants.Il fit assassiner,par un coup de pioche son opposant Trotsky,réfugié en Argentine.

     

    Ce n'est qu'à partir de Gorbatchev avec sa pérestroïka ou réformes de structures que l'étau de l'appareil communiste centralisé commença à se desserrer. 

     

    Le communisme partait d'un noble idéal.Le premier communisme a été pratiqué par les Esséniens une secte juive qui a précédé le christianisme.

    Et les premières communautés chrétiennes mettaient tout en commun,selon "les actes des Apôtres".

    Mais comme soubassement,il y avait un idéal spirituel,une ascèse,un détachement des biens de ce monde.

    Un communisme matérialiste et athée n'a pu mener qu'aux désastres,non seulement soviétiques mais aussi Chinois,avec la révolution culturelle de Mao,puis Cambodgien avec le sinistre Pol Pot des Khmers rouges.

    Il faut ajouter à ce tableau que les meneurs de la révolution bourgeoise d'enfants gâtés à gogo, de Mai 68,en France étaient tous juifs: l'allemand Cohn Bendit,ainsi que les Français Alain Krivine ,fondateur de la ligue communiste révolutionnaire et Serge July,fondateur du journal Libération,repris aujourd'hui par les juifs Rothschild.

    Mai 68 qui a mené aussi à la révolution sexuelle,c'est ce que le général De Gaulle appelait la "chienlit" ce qui en argot signifie larrons,clowns de carnaval..

    Le judaïsme a gravement dévié,il s'est transformé en la secte du pharisianisme qui élimine la loi de Moïse au profit d'élucubrations et de contes du Talmud.C'est la secte dominante en Europe et dans le monde.

    Mais il existe encore des Caraïtes,des juifs qui rejettent le Talmud et s'en tiennent à la loi de Moïse et aux prophètes.

    Les pharisiens ont fait l'objet de critiques sévères dans l'Evangile.

     

     

     


  •  

    La loi de Moïse n'est pas périmée,puisqu'elle est la première loi écologique avec les 10 commandements et qui interdit par exemple les hybrides et l'homosexualité.On sait aujourd'hui que les hybrides sont stériles:la graine d'un hybride ne donne rien comme le croisement du cheval et de l'ânesse qui donne la mule  est stérile.

    Quant à l'homosexualité ,elle est à l'origine du Sida qui a débuté en 1981 chez 5 homos à San Francisco.

    Mais la secte des Pharisiens qui est devenue dominante dans le monde a érigé une autre loi orale consignée dans le Talmud,composée surtout de contes  et de déviances intellectuelles par rapport au message originel.

    Les Caraïtes ont d'ailleurs toujours refusé le Talmud et la secte des Esséniens qui est à l'origine du christianisme ne s'en tenait qu'à la loi de Moïse.

    C'était d'ailleurs la critique principale du juif Jésus au sujet de la secte des pharisiens qui disait-il:" filtrent le moustique mais avalent le chameau". 


    .



    La psychanalyse a été inventée le juif Sigmund Freud,membre de la franc maçonnerie juive ,”les fils de l'alliance ou Bnei Bright.Elle se propose de mettre en valeur  le subconscient c'est à dire les basses couches de la psyché humaine.Freud explique la vie et tous les troubles de névroses ou psychoses par la libido,c'est à dire la sexualité.Il a inventé le concept répugnant du complexe d'Oedipe,c'est à dire l'inceste avec sa mère: l'abomination de la désolation.Il a justifié aussi l'homosexualité.Et l'abbé et psychanalyste Marc Oraison a soutenu cette aberration de Freud,dans un de ses bouquins.

    Quant aux ravages de la pychanalyse,on lira “le livre noir de la psychanalyse”(Editions les Arènes)

    On connaissait déjà les rapports du juif et de l'argent.

    Jacques Attali le reconnait lui-même dans son livre:”Les juifs,le monde et l'argent-Histoire économique du peuple juif”,paru dans le livre de poche.

    Jacques Attali est un juif pied noir né à Alger.Il fut le conseiller spécial de François Mitterrand et président de la banque européenne pour la reconstruction  et le développement.

    Les rapports du juif avec l'argent et l'or ont commencé très tôt, avec l'adoration du veau d'or.Quand Moïse recevait les tables de la loi sur la montagne et tardait à redescendre vers le peuple.

     

    Faute de la direction de Moïse ,les juifs se sont mis à fabriquer et à adorer un veau d'or.

    Les Egyptiens adoraient  la déesse Isis qui avait des cornes de vache.Les hindous sacralisent la vache,reflet de la vache cosmique appelée VACH et qui est aussi le nom du Verbe.

    Mais jamais ces images bovines n'ont été recouvertes d'or.

    Les hébreux sacralisent le sexe masculin en le circoncisant.La circoncision était pratiquée par les anciens Egyptiens par motif d'hygiène et dans les cas de phimosis.

    Mais les hébreux ont fait de leur phallus le signe de leur alliance avec Dieu.

    Le roi Salomon bâtisseur du temple  de Jérusalem et aussi du temple de Moloch,le dieu qui réclamait des sacrifices d'enfants,a eu 1000 épouses et 300 concubines,selon la Bible.

    On connaissait les rois Français avec leur cour,c'est à dire leurs putes de luxe,mais le roi Salomon était la Bête sexuelle,sans doute la plus lubrique de l'Histoire.

     

     

    Le milliardaire juif Jacques Bergé,un homosexuel avec Yves St Laurent,le couturier,un bienfaiteur des socialistes, a été un des promoteurs du mariage gay ou lesbiano sodomite.

    Le millardaire juif Geoges Soros a financé "les Femens",des hystériques à seins nus,ayant profané l'autel de Notre Dame à Paris,sans être punies.

    Soros a aussi financé la pseudo révolution en Ukraine,afin  de nuire à la Russie.

    D'autres personnages juifs ont aussi été mêlés à des scandales sexuels,comme Jack Lang ou Stauss-Kahn.

     

     

    En le qui concerne le juif Attali ses conceptions dépassent toutes les bornes  de ce qu'on peut imaginer en matière de moeurs et de sexualité.

     

     

    LA SOCIETE UNISEXE,LE DELIRE D'ATTALI.

     

     Voici ce qu'écrit le juif Attali:

     

     

    "Nous allons lentement vers une humanité unisexe.Les hommes et les femmes seron t égaux sur tous les plans,même sur celui de la procréation.



    La sexualité se séparera de plus en plus de la procréation. Plus généralement, l’apologie de la liberté individuelle conduira inévitablement à celle de la précarité; y compris celle des contrats. Et donc à l’apologie de la déloyauté, au nom même de la loyauté: rompre pour ne pas tromper l’autre. Telle est l’ironie des temps présents: pendant qu’on glorifie le devoir de fidélité, on généralise le droit à la déloyauté. Pendant qu’on se bat pour le mariage pour tous, c’est en fait le mariage de personne qui se généralise.



    Les progrès techniques découlent en effet de ces valeurs et s’orientent dans le sens qu’elles exigent: en matière de sexualité, cela a commencé par la pilule, puis la procréation médicalement assistée, puis la gestation pour autrui. Ces questions de bioéthique ne découlent évidemment pas des demandes d'égalité venant des couples homosexuels et concernent toutes les formes de reproduction, y compris -et surtout- «hétérosexuelles». La convergence de ces trois tendances est clair: nous allons inexorablement vers une humanité unisexe, sinon qu’une moitié aura des ovocytes et l’autre des spermatozoïdes, qu’ils mettront en commun pour faire naitre des enfants, seul ou à plusieurs, sans relation physique, et sans même que nul ne les porte. Sans même que nul ne les conçoive.Le clônage sera aussi l'avenir. 

    Le délire de Jacques Attali est tout à fait con- forme à la prophétie d'Adlous Huxley dans son livre “le meilleur des mondes” (Editions Plon)

    Son roman décrit un Etat mondial très hiérarchisé où les humains tels que nous sommes aujourd'hui seront considérés comme sauvages et seront parqués dans des réserves comme les Indiens en Amérique.

    La culture in vitro engendrera le règne des alphas qui seront génétiquement programmés pour être l'élite dirigeante.

    Les castes inférieures seront programmées

    génétiquement pour servir les castes supérieures.

    Ce sera une société de bonheur!!

    Et quel bonheur ! Une société où la famille,les sentiments,la monogamie seront bannis.

    Ce sera le meilleur des mondes !!

    Ces délires prennent déjà corps à l'heure actuelle avec le mariage lesbiano sodomite,la GPA,la PMA.Le clônage a déjà éte réalisé chez les animaux.Un jour  l'homme,l'homme sera concerné.

    De même que l'insémination artificielle a d'abord commencé avec les vaches.Puis elle a  été étendue aux femmes.

    Rien ne peut arrêter la folie humaine .

    ..Sauf peut-être le feu sur Sodome et Gomorrhe et la confusion  des langues suite à la tour de Babel où l'homme a voulu par orgueil s'élever jusqu'au ciel,sur la planète judaïque.

    La planète de la terre Promise où coule le lait et le miel et où ont été exterminé tous la population autochtone sous la conduite de Josué.Même génocide des Indiens d'Amérique parles cow boys américains glorifiés dans les films américains,tuant les Indiens comme des mouches. 

    Ces Indiens étaient cependant des écologistes avant l'heure et respectaient la Nature.

    Le port de la kippa chez les juifs,attire les agressions de fous islamiques et de déséquilibrés.

    Signe extérieur d'orgueil de pharisiens comme les curés catholiques qui aimaient se promener avec de longues robes.

    Le mot kippa vient de l'hébreu KAF qui signifie la paume de la main.

    C'est donc symboliquement porter les commandements de Dieu sur sa tête.

    De même que la véritable circoncision est celle du coeur,la véritable kippa est intérieure,dans le secret du coeur .

     

     

     







     

     

     


  • Le fameux 3° secret de Fatima fût publié dans le journal

    "Neues Europa" de Stoccarde le 15 Octobre 1963 sous le titre "l'avenir de l'humanité",signé par L.Einrich.

    Le 13 Octobre 1917,après une série d'apparitions,la Ste Vierge apparut une dernière fois aux enfants,Lucia,Giacinta et Francesco de la petite bourgade de Fatima au Portugal.

    Voici le message principal de ce 3° secret:

     

    "L'ordre ne règne plus nulle part.Même aux postes les plus élevés,c'est Satan qui gouverne et décide de la marche des affaires.Il saura même s'introduire jusqu'aux plus hauts sommets de l'Eglise.

     

    Il réussira même à semer la confusion dans l'esprit des grands savants qui inventent des armes avec lesquelles on peut détruire  la moitié de l'humanité en quelques minutes.

    Il soumettra les puissants des peuples à son emprise et les conduire à fabriquer des armes en masse.

    C'est alors que Dieu punira les hommes plus durement et plus sévèrement qu'ils les a punis par le déluge.Et les grands et les puissants y périront tout autant que les petits et les faibles

    Mais aussi,il viendra pour l'Eglise un temps des plus dures épreuves.Des cardinaux seront contre des cardinaux,des évêques contre des évêques et Satan se mettra au milieu de leur rang.

    A Rome aussi,il y aura de grands changements.Rome sera détruite.

    Ce qui est pourri tombe et ce qui tombe ne doit pas être maintenu.

    L'Eglise sera obscurcie et le monde plongé dans le désarroi.

    La grande,grande guerre surviendra dans la deuxième moitié du 20° siècle.

    La Russie sera le fouet de Dieu et à la fin,elle se convertira.

    Que l'Amérique ne se croie pas invulnérable.

    Du feu et de la fumée tomberont alors du ciel et les eaux des océans se transformeront en vapeur,crachant leur écume vers le ciel et tout ce qui est debout se renversera et des millions et d'autres millions d'hommes perdront la vie d'une heure à l'autre.

    Les hommes seront égarés par les valets de Satan qui seront alors les seuls souverains sur terre.

    Plus tard cependant,lorsque ceux qui survivront à tout seront encore vivants,on invoquera de nouveau Dieu et on servira de nouveau Dieu,comme naguère quand le monde n'était pas aussi corrompu.

    J'appelle tous les vrais imitateurs de mon Fils Jésus Christ,tous les vrais chrétiens et les apôtres des derniers temps !

    Le Temps des Temps vient et la Fin des Fins,si l'humanité ne se convertit pas  et si cette conversion ne vient pas d'en haut,des dirigeants du monde et des dirigeants de l'Eglise" 

    Ni Jean XXIII,ni Paul VI n'ont jugé bon  de démentir ou de confirmer   le 3° secret de Fatima au monde,lorsqu'il a été publié dans le journal "Nouvelle Europe" du 15 Octobre 1963.

    En l'année 2000,le Vatican a publié le troisième secret en le falsifiant entièrement faisant croire qu'il s'agissait d'événements passés .

    C'est un faux document.

    Voir le livre de Laurent Morlier:"le 3° secret publié par le Vatican est un faux"

    aux Editions DFT.

    Le 3° secret du message de Fatima met en cause le Vatican.

    Tout le monde connait par la presse l'histoire du trésorier franc maçon ,membre de la loge P2,l'évêque Marcinkus avec les affaires de la mafia Italienne.

    Il n'y a pas que cela.Il y a aussi les affaires de pédophilie longtemps couvertes par l'Eglise.

    Il y a maintenant un pape Jésuite à la tête du Vatican.On connait l'histoire des Jésuites,notamment leurs rapports avec la franc maçonnerie.

    Beaucoup d'évêques et de cardinaux sont francs maçons.

    Voir à ce sujet le petit livre de Carlo Alberto Agnoli:

    "La maçonnerie à la conquête de l'Eglise"

    Publications du "Courrier de Rome"

     

    Le troisième secret de Fatima délivrée par la Sainte Vierge,complète et précise les prophéties de l'Apocalypse de St Jean.


  • Qui a soutenu et financé Hitler ?

     

     

    Le 30 janvier 1933, Hitler devenait chancelier d’Allemagne. Auparavant, sa candidature avait été étudiée à la loupe par les banquiers américains. Hjalmar Schacht s’est rendu aux États-Unis à l’automne 1930 pour parler de cette nomination avec des collègues américains. La désignation de Hitler a finalement été approuvée lors d’une réunion secrète de financiers aux États-Unis. Schacht a passé toute l’année 1932 à convaincre les banquiers allemands que Hitler était le meilleur candidat au poste. Il a atteint son objectif. À la mi-novembre 1932, 17 des plus grands banquiers et industriels allemands ont adressé une lettre au Président Hindenburg, dans laquelle ils exigeaient qu’il nomme Hitler chancelier. La dernière réunion de travail des financiers allemands avant l’élection s’est tenue le 4 janvier 1933 à Cologne, au domicile du banquier Kurt von Schröder. Ensuite, le parti national-socialiste est arrivé au pouvoir. Les relations financières et économiques de l’Allemagne avec les Anglo-saxons se sont alors resserrées d’un cran.

     

     

     

    Hitler a immédiatement annoncé qu’il refusait de payer les réparations de guerre. Il a mis en doute la capacité de l’Angleterre et de la France à rembourser leurs propres dettes de la Première guerre mondiale aux États-Unis. Washington n’a émis aucune objection à l’annonce de Hitler. En mai 1933, Hjalmar Schacht s’est rendu une nouvelle fois aux États-Unis. Il y a rencontré le président Franklin Roosevelt et les grands banquiers en vue de demander une ligne de crédit de 1 milliard de dollars. En juin de la même année, Hjalmar Schacht s’est rendu à Londres pour s’entretenir avec Montagu Norman. Tout est passé comme une lettre à la poste. Les Britanniques ont consenti un prêt de 2 milliards de dollars. Ils n’ont soulevé aucune objection quant à la décision de l’Allemagne de suspendre le remboursement de sa dette.

     

     

     

    Selon certains historiens, les Américains et les Britanniques étaient accommodants parce que, dès 1932, l’Union soviétique avait réalisé le plan quinquennal de développement économique en vue d’atteindre de nouveaux sommets en tant que puissance industrielle. Quelques milliers d’entreprises avaient vu le jour, en particulier dans l’industrie lourde. La dépendance de l’URSS à l’importation de produits industriels avait ainsi considérablement diminué. Les chances d’étrangler l’Union soviétique économiquement s’en trouvaient quasiment réduites à zéro. Il a alors été décidé de recourir à la guerre et de lancer la militarisation accélérée de l’Allemagne.

     

     

     

    Pour celle-ci, l’obtention de crédits américains ne posait aucun problème. Hitler est arrivé au pouvoir dans son pays à peu près en même temps que Franklin Roosevelt aux États-Unis. Les banquiers qui ont soutenu Hitler en 1931 sont précisément ceux qui ont soutenu l’élection de Roosevelt. Une fois en poste, le nouveau président ne pouvait guère faire moins qu’accorder de généreux crédits à l’Allemagne. D’ailleurs, beaucoup ont remarqué la grande similitude entre le New Deal de Roosevelt et la politique économique du Troisième Reich. Rien d’étonnant. Ce sont en effet les mêmes qui assuraient le sauvetage des deux gouvernements tout en les conseillant. Ils représentaient principalement les milieux financiers US.

     

     

     

    Le New Deal de Roosevelt n’a pas tardé à capoter. En 1937, les États-Unis étaient embourbés dans la crise économique. En 1939, l’économie US tournait à 33 % de sa capacité industrielle (19 % aux pires moments de la crise de 1929-1933).

     

     

     

    Rexford G. Tugwell, un économiste du premier Brain Trust, équipe d’universitaires de l’Université de Columbia mise en place par Franklin Roosevelt et ayant contribué aux recommandations politiques qui ont conduit au New Deal de Roosevelt, écrivait qu’en 1939 le gouvernement avait échoué. La situation est restée figée jusqu’à l’invasion de la Pologne par Hitler. Seuls les puissants vents de la guerre pouvaient dissiper la brume. Quoi que Roosevelt puisse tenter, ses initiatives étaient condamnées à l’échec. [1] Seule une guerre mondiale pouvait sauver le capitalisme US. En 1939, les ploutocrates ont mis en œuvre tous les moyens à leur disposition pour faire pression sur Hitler et l’inciter à lancer une guerre à grande échelle à l’Est.

     

     

    (Valentin Katasonov- Traduction de Gilles Chartier - Source:Stratégic Foundation Russie)

     





    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique