• Comment le judaïsme a mené au communisme

     

    Le livre  noir du communisme écrit par un collectif de chercheurs,dont S. Courtois, établit la comptabilité effrayante des morts,tortures,atrocités , des régimes communistes,régimes criminels,comparables à ceux du nazisme.

    Le communisme  visait la libération de la classe ouvrière du capitalisme industriel.Mais,il a été,malgré quelques acquis sociaux le plus grand oppresseur et le plus grand criminel de la classe ouvrière':Plus de 10 millions de morts,d'ouvriers rien qu'en Russie sur l'autel de la construction du capitalisme d'Etat,du productivisme et du stakhanovisme, l'équivalent du taylorisme américain. 

     

    Ce que le livre oublie de dire,c'est que le communisme qui est un matérialisme historique et athée a été fondé par un juif allemand:

    Karl Marx et que la révolution bolcheviste a été orchestrée par les juifs.

     

    Lénine avait des ascendances juives par sa mère et son grand père.

    Trotsky,le chef de l'armée rouge était juif.

    La Tcheka,la sinistre milice privée de Lénine était dirigée par des juifs.

    Les principaux cadres bolchéviques étaient juifs,dont les dirigeants des goulags.

     

    Pour les juifs,le communisme était un messianisme,c'est à dire la parousie,la venue du paradis sur terre.

    Or,les juifs ont toujours attendu le Messie politique pour une ère paradisiaque.Contrairement aux chrétiens qui espèrent un au-delà et une vie éternelle , ils ne conçoivent comme seul bonheur que le bonheur sur terre

    La richesse matérielle est une bénédiction de Dieu,selon les termes de la Torah.

     

    "Le livre noir du communisme" n'explique cependant  pas le financement du bolchevisme.

    Or,on sait maintenant que c'est le juif Trotsky qui a récolté les fonds principaux,près du juif Jacob Schiff de la banque

    Kuhn'Loeb et  Cie,liée elle même à la banque juive Rothschild.

     

    L'autre partie des fonds a été récoltée par Lénine près de la banque allemande de Warbourg.

     

    Ce n'est qu'a partir de Staline que l'influence des juifs diminua en Russie. Mais les crimes communistes s'amplifièrent.Staline est à l'origine du pacte avec Hitler pour se partager la Pologne.Les communistes Français ont soutenu ce pacte .Staline est à l'origine de purges sanglantes pour se débarrasser de ses opposants.Il fit assassiner,par un coup de pioche son opposant Trotsky,réfugié en Argentine.

     

    Ce n'est qu'à partir de Gorbatchev avec sa pérestroïka ou réformes de structures que l'étau de l'appareil communiste centralisé commença à se desserrer. 

     

    Le communisme partait d'un noble idéal.Le premier communisme a été pratiqué par les Esséniens une secte juive qui a précédé le christianisme.

    Et les premières communautés chrétiennes mettaient tout en commun,selon "les actes des Apôtres".

    Mais comme soubassement,il y avait un idéal spirituel,une ascèse,un détachement des biens de ce monde.

    Un communisme matérialiste et athée n'a pu mener qu'aux désastres,non seulement soviétiques mais aussi Chinois,avec la révolution culturelle de Mao,puis Cambodgien avec le sinistre Pol Pot des Khmers rouges.

    Il faut ajouter à ce tableau que les meneurs de la révolution bourgeoise d'enfants gâtés à gogo, de Mai 68,en France étaient tous juifs: l'allemand Cohn Bendit,ainsi que les Français Alain Krivine ,fondateur de la ligue communiste révolutionnaire et Serge July,fondateur du journal Libération,repris aujourd'hui par les juifs Rothschild.

    Mai 68 qui a mené aussi à la révolution sexuelle,c'est ce que le général De Gaulle appelait la "chienlit" ce qui en argot signifie larrons,clowns de carnaval..

    Le judaïsme a gravement dévié,il s'est transformé en la secte du pharisianisme qui élimine la loi de Moïse au profit d'élucubrations et de contes du Talmud.C'est la secte dominante en Europe et dans le monde.

    Mais il existe encore des Caraïtes,des juifs qui rejettent le Talmud et s'en tiennent à la loi de Moïse et aux prophètes.

    Les pharisiens ont fait l'objet de critiques sévères dans l'Evangile.